aladdin-disney-film
Films

Aladdin, la belle surprise après le scandale ?

« Comment ont-ils osé nous faire un tel Génie ? », « Robin Williams doit se retourner dans sa tombe… si il savait ! » Nous n’avons pas eu de mots trop durs pour qualifier les premières images d’Aladdin, le film. Et c’est Will Smith qui a pris… alors, justifié ?

LE CHEF D’ŒUVRE DE 1992

En cette année 1992 Disney est en plein second âge d’or. Commencé par le joli succès de « La petite Sirène » et confirmé par le carton mondial de « La Belle et la Bête », Aladdin, 40ème long-métrage d’animation, se doit de maintenir cette époque bénie pour le studio…

Inspiré des contes des Milles et une nuit, « La lampe merveilleuse » et « Le Voleur de Bagdad » Aladdin promet de nous emmener en voyage dans les nuits d’Arabie. Au casting, Aladdin bien sûr, mais aussi une princesse, un sultan, un tapis volant et surtout un génie et sa lampe !

Je ne vous ferai pas l’insulte de vous raconter l’histoire… Quand on se remémore Aladdin, on pense d’abord aux musiques inoubliables (« Je suis ton meilleur ami », « Prince Ali », et notamment « Ce rêve bleu ») mais aussi au personnage du Génie, magnifiquement doublé par le regretté Robin Williams…

A la sortie le succès sera tel que le film aura le droit très rapidement à deux suites : « Le Retour de Jafar » en 1994 et « Le Roi des Voleurs » en 1996… Le film sera, jusqu’à la sortie du Roi Lion (en 1994) considéré comme l’un des meilleurs Disney !

aladdin-disney-film

LE LIVE ACTION DE 2019

Bon, 2019 est l’année des adaptions en live-action, on ne va pas se mentir. Après « Dumbo » en mars dernier, et avant « Le Roi Lion » (le mois prochain), c’est au tour d’Aladdin de « subir » son adaptation en film…

C’est peu de dire que la promo du film a très mal démarré. Les premières images de Will Smith en Génie ont fait l’effet d’une bombe auprès de la communauté des fans Disney et la promesse de voir le Génie dans une version humanisée ne diminuera pas beaucoup les craintes…

Heureusement, plus de peur que de mal, et on peut dire que le réalisateur Guy Ritchie ne s’en est pas trop mal tiré au final ! Comme pour « La Belle et la Bête » et « Dumbo » avant lui, l’histoire du film a pris quelques libertés avec celle du dessin animé (qui avait lui-même pris quelques libertés avec l’histoire des romans dont ils s’inspirent).

Nous voici dans une embarcation mystérieuse où un marin conte à ses enfants l’histoire de la ville d’Aggrabah, cité de la magie noire et de l’enchantement, où Aladdin et Jasmine viennent de faire connaissance. Tombé amoureux de celle qui croit être la servante de la princesse Aladdin attend la nuit pour se faufiler à l’intérieur du palais. C’est sans compter sur l’intervention du vizir Jafar, qui cherche à tout prix son « diamant d’innocence » : l’être humain qui pourra entrer dans la Caverne aux Merveilles pour subtiliser la lampe et lui permettre de remplacer le Sultan !

La suite vous la connaissez, le Génie arrive, fait d’Aladdin un prince et l’aide à conquérir sa princesse, tout en s’occupant lui aussi de sa conquête, Dahlia, la vrai servante de la princesse Jasmine ! Tous ensemble ils parviennent à déjouer Jafar et le Sultan prend la décision d’abdiquer en faveur de sa fille afin qu’elle devienne Sultane et qu’elle puisse épouser l’homme qu’elle a vraiment choisi…

aladdin-disney-film

CRITIQUE

Avec cette avalanche d’adaptations, et la lassitude qui va avec, difficile de continuer à rester objectif… mais on va quand même essayer…

Les moins : Attention, spoil, nous commençons directement le film par la rencontre entre Aladdin et Jasmine et personnellement ça m’a un peu perturbé ! Ensuite, le personnage inoubliable de Iago dans le dessin animé est complètement zappé, dommage. Enfin, la performance des acteurs est assez inégale…

Les plus : Finalement, l’interprétation de Will Smith dans le rôle du Génie n’est pas si mal (c’est vraiment les séquences où il est bleu qui ne passent pas). Le nouveau personnage de la servante de Jasmine est une pépite !

Enfin, la meilleure réussite dans ce film, selon moi, c’est l’interprétation de Jasmine par Naomi Scott. Cette nouvelle Jasmine, sublime et toute en rébellion (encore plus que dans le dessin animé, c’est dire…) a même le droit à une nouvelle chanson. Et côté musique, le style « bollywood » qu’ils ont donné aux titre que nous connaissons tous est plutôt sympathique. C’était déjà un film musical mais là on sent bien qu’entre le dessin animé et le film il y’ a eu un music-hall à Broadway !

En conclusion, le film est une bonne adaptation, familiale à souhait, esthétiquement magnifique mais pas inoubliable…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.