dumbo-disney
Films

« Dumbo », bon Disney, mauvais Tim Burton ?

« Baby mine, don’t you cry », cette chanson est l’un de nos 1ers souvenirs quand on pense à Dumbo. Le dessin animé de 1941 est toujours dans nos cœurs avec cette douce mélodie et cette scène déchirante avec sa mère, Mme Jumbo. Alors cette nouvelle version live-action a t-elle été à la hauteur de nos souvenirs émouvants ?

dumbo-disney-film

LE DESSIN ANIME DE 1941

5ème long-métrage de Walt, « Dumbo » a un objectif « commercial », rattraper les faibles recettes engendrées par « Pinocchio » puis « Fantasia » sortis en 1940. Réalisé avec de faibles moyens, ce film est un succès et il devenu avec le temps l’un des classiques préférés d’une génération. La clé, son histoire simple mais très attachante…

L’histoire, vous la connaissez, un cirque, des éléphants et un éléphanteau un peu différent. Les personnages humains sont secondaires et relayés au rang de méchants. Notamment les clowns qui sont caricaturés à l’extrême et illustrent la bêtise humaine.

Les animaux ne sont pas tous les plus gentils, notamment en groupe, c’est le cas des éléphantes, voisines de Mme Jumbo et des corbeaux. En dehors du personnage solitaire de sa mère, le seul à avoir de la compassion pour Dumbo est Timothée, une petite souris qui fait beaucoup penser à Jiminy Cricket… une conscience.

dumbo-disney-film

LE LIVE ACTION DE 2019

Je sais ce que vous allez vous dire, encore une adaptation en film d’un classique Disney, encore… et oui !

Toutefois ce n’est pas exactement la même histoire ! Contrairement au dessin animé les humains vont avoir des rôles prépondérant dans cette nouvelle histoire. Souvenez-vous dans le dessin animé de 1941 on assistait au début à un très heureux évènement, celui-ci est relayé au second plan dans ce nouveau film. On assiste davantage à l’histoire de la famille Farrier.

Holt Farrier, interprété par Colin Farrel, constate au retour de la 1ère Guerre Mondiale, que le cirque Medici Brothers qu’il a connu n’a plus rien à voir avec ce qu’il était avant. Si il retrouve ses enfants, que le dirigeant Max Medicis, interprété par Dany De Vito, a gardé en son absence, il n’a pas retrouvé ses chevaux dont il était le dresseur. Il se voit donc confier une nouvelle mission : dompteur d’éléphants.

La suite du film est similaire au dessin animé jusqu’à la séparation de Dumbo avec sa mère qui est vendue à un autre « cirque ». Dumbo trouve alors du réconfort auprès des enfants d’Holt. Ce sont eux qui découvrent qu’il vole ! Malheureusement le numéro « sensationnel » de l’éléphant volant tourne à la catastrophe et Max Medicis est contraint d’accepter l’offre de partenariat proposé par M. Vandevere, le riche propriétaire du parc d’attraction « Dreamland »(parodie à peine cachée des parcs Disneyland) !

A Dreamland Dumbo rencontre Colette, une trapéziste française incarnée par Eva Green, avec qui il devra réaliser son nouveau numéro. Pendant le spectacle il entend le barrissement de sa mère et quand tout le monde comprend que le cirque qui avait acheté Mme Jumbo était en fait le parc de M. Vandevere ce dernier réalise que Dumbo n’exécutera jamais son numéro tant qu’il entendra sa mère enfermée loin de lui. Vandevere décide de tuer Mme Jumbo et de renvoyer la troupe de Max Medicis. Quand la famille Holt l’apprend tout le monde décide de sauver Dumbo et sa mère. Et c’est l’éléphanteau, lui même qui portera le coup fatal à Dreamland…

Contrairement au dessin animé, Dumbo et Mme Jumbo rejoignent leur terre natale d’Asie et les dernières images nous laisse assister à la renaissance du cirque de Max Medicis, le Medicis Circus… un cirque sans animaux !

dumbo-disney
Funko Pop Dumbo et Timothé

CRITIQUE

Pas facile pour Tim Burton de reprendre un classique du genre ! Et pas facile pour les fans de Tim Burton de s’y retrouver dans un film comme celui-ci…

Les moins : Les libertés prises avec le scenario du dessin animé ! Je sais ce que vous allez dire « Les fans Disney quand c’est copié-collé ils sont pas contents et quand c’est différent ils sont pas contents non plus ! », pas faux !

Le personnage de Timothée est quasi inexistant. On voit bien une petite souris mais il n’a aucun rôle et c’était clairement un personnage clé du dessin-animé.

L’atmosphère n’a rien de Burtonien, rien, zéro ! On sent que Burton a même été peut-être un peu « censuré » par Disney. Tim Burton nous a habitué à des personnages très excentriques, exubérants, burlesque et là ce n’est pas vraiment ça… pourtant avec le monde du cirque il y’aurait eu matière ! Il y’a des personnages haut en couleur mais de la part de Burton on s’attendait à beaucoup plus.

Les plus : L’esthétique, encore une fois, visuellement c’est magnifique. L’émotion est présente mais la scène de la chanson « Baby mine » est un peu courte.

La famille est plutôt attachante et les nouveaux personnages, tels Max Medicis, sont plutôt sympathiques. La parodie des parcs Disney avec « Dreamland » est assez intéressante, c’est plutôt surprenant de la part de Disney d’avoir autorisé ça 🙂

Enfin la morale finale du film mériterait à elle seule qu’on développe sur l’avenir du cirque dans les années à venir. Disney avait un parti pris à assumer et c’est chose faite !

En conclusion, si vous êtes un puriste de Tim Burton passez votre chemin ! Le film est familial à souhait mais malheureusement il n’est que ça…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.