le-roi-lion-film-disney
Films

Faut-il aller voir « Le Roi Lion » ?

« C’est l’heure ! » Le Roi Lion vient de sortir dans les salles et c’est avec un grand plaisir – mais peut être un peu d’appréhension – que nous (re)découvrons l’ « histoire de la vie »…

LE SUCCÈS MONDIAL DE 94′

43ème long-métrage de Disney, « Le Roi Lion » succède en 1994 au très réussi Aladdin dont les musiques sont encore dans toutes les têtes. Largement inspiré de la légende du Roi Léo (1951) et du Hamlet de Shakespeare, Le Roi Lion n’aura toutefois pas l’honneur d’être créés par les animateurs phares de l’époque. En effet Disney mise davantage sur sa future production « Pocahontas » et y emploie ses animateurs vedettes. C’est une seconde équipe qui aura la lourde tâche de réaliser ce nouveau film d’animation !

(Crédit Disney : Affiche ciné 1994)

Toute l’histoire est basée autour d’un concept très simple (et c’est sûrement pour ça que ça a si bien marché), le cycle de la vie, auquel chacun peut s’identifier…

Nous découvrons la famille de Mufasa & Sarabi le jour du baptême de leur fils Simba (« lion » en langue swahili). Le lionceau occupe ses journées à jouer avec son amie Nala et à découvrir son futur royaume sans porter attention à la jalousie de son oncle, Scar, frère du Roi. Ce dernier complote avec sa horde de hyènes afin d’accéder au trône. Il met au point une manœuvre redoutable : tuer le Roi et éloigner le futur roi. Croyant avoir tué son père et se sentant rongé par la culpabilité Simba s’exile en abandonnant sa mère Sarabi et Nala (mais aussi Zazu, ancien majordome du roi Mufasa et Rafiki, le sage de la tribu).

En plein exil Simba rencontre de nouveaux amis, Timon et Pumba, qui lui enseigne une nouvelle philosophie de vie, la « sans-soucis philosophie » aussi appelé « Hakuna Matata » ! Avec eux il grandit au cœur de la jungle et tente d’oublier son passé. C’est lors d’une promenade que son destin se rappelle à lui avec l’arrivée impromptue de Nala, partie de la Terre des Lions pour chercher de l’aide. Les deux lionceaux ont grandis et la prophétie de Zazu se réalise… L’amour brille sous les étoiles et Timon et Pumba comprennent que leur ami risque de partir. Rien n’est moins sûr pour Simba qui ne sait plus du tout qui il est. Il faudra l’intervention, musclée, de Rafiki pour le remettre dans le droit chemin…

(Crédit Disney : VHS Disney 1995)

De retour à la Terre des Lions Simba constate que ce n’est plus qu’un champ de ruines accaparé par les hyènes et où les lion(ne)s n’ont plus leur mot à dire. Rejoins par ses amis Nala, Zazu, Timon et Pumba, Simba entreprend de défier Scar pour protéger sa mère qui refusait de se soumettre. Le combat final oppose Simba à son oncle qui, après avoir une nouvelle fois fait croire à tous que le lionceau avait tué son père, lui avoue qu’il est le seul responsable de la mort du Roi. C’est l’annonce de trop pour Simba qui renverse Scar et le laisse pour mort en bas du rocher de la Terre des Lions. Les hyènes sont vaincues et les lion(ne)s peuvent reprendre la place afin d’assister à l’avènement d’un nouveau Roi Soleil !

le-roi-lion-film-disney

LE LIVE ACTION DE 2019

2019, l’année des reprises en live-action. Après « Dumbo » et « Aladdin » voici une nouvelle version du classique qui marqua l’apogée du second âge d’or de Disney.

Contrairement à Aladdin, la promo autour du film avait bien démarré. Les premières images étaient très prometteuses et l’annonce du casting US faisait rêver ! Et puis nous avons entendu les paroles… et surtout les voix françaises. Et là… 1, 2, 3… drama ! Mais la critique est-elle justifiée ?

le-roi-lion-film-disney
(Crédit – Disney)

(Attention, petits spoils) Nous retrouvons la Terre des Lions exactement comme nous l’avons laissé en 1994. L’histoire de la vie recommence : Naaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa – baptême de Simba – complot de Scar – mort de Mufasa – exil de Simba et… stop, sans trop vous spoilez c’est au moment de l’exil de Simba qu’apparaît la première petite variante avec le dessin animé… mais je ne vous en dis pas plus ! On reprend : rencontre avec Timon et Pumba – déchéance des lion(ne)s du rocher de la Terre des Lions et … stop, à nouveau une petite variante autour de Nala et Sarabi que je vous laisserai découvrir en salle ! C’est reparti : retrouvailles entre Simba et Nala – retour de Simba à la Terre des Lions et… stop (et je vous jure c’est le dernier) l’un des très bon moments du film, une petite chansonnette sur l’une des scènes les plus marrantes du dessin animé… enfin, victoire de Simba – baptème de Kiara ! Qui ça ? Regardez Le Roi Lion 2 si vous voulez connaitre la suite de l’histoire…

le-roi-lion-film-disney

CRITIQUE

C’est avec une impatience et appréhension que j’ai découvert ce film hier soir, jour de sa sortie. Je l’ai vu en 4DX mais je vais essayer de ne pas en tenir compte…

Les moins : On aurait aimé un peu d’ « originalité », la nouvelle version live-action de « La Belle et la Bête » nous avait offert l’histoire du père de Belle et une meilleure compréhension du personnage de la Bête. Pour Le Roi Lion, rien, zéro, alors qu’on aurait amené mieux comprendre Scar ou en savoir plus sur la perception de l’histoire par Sarabi ou Nala… Attention, tout le monde ne va pas aimer voir des animaux « qui parlent ». Voir les lèvres des lions ou des hyènes s’animer à l’identique de celles des humains est un peu déroutant… La grande scène de Scar dans « Soyez prêtes » ne rend pas justice au dessin animé. La version animé nous offrait un choc visuel puissant en parodiant les grand défilés hitlériens de la Seconde Guerre Mondiale. Ce passage chanté est l’un des moins réussis, dommage ! Puisqu’on parle de chants il n’y a qu’une seule nouvelle chanson… sympa mais sans plus !

Les plus : Quelle technique et quelle créativité ! C’est à nouveau esthétiquement parfait ! Le réalisme des animaux est saisissant, même dans le mouvement des lèvres (qu’on aime ou pas c’est bien fait). Les passages chantés sont magnifiquement retranscrit (sauf la chanson de Scar), notamment « Je voudrais déjà être roi ». Comme dans le dessin animé les personnages les plus amusants sont Timon et Pumba. Effectivement on reconnait bien la voix de Jamel Debbouze (Timon) – et Rayane Benseti (Simba) – mais ce n’est pas la catastrophe annoncé… comme quoi !

le-roi-lion-film-disney

Seulement voilà ce sont les seuls point positifs que je trouve à ce film ! Je ne suis pas déçue mais je ne suis pas hyper emballé non plus… Les autres points positifs sont dûs à la version que j’ai vu, la 4DX. Ressentir les mouvements de travelling pendant qu’on s’avançait vers le rocher, le bruit et le tumulte lors du passage des gnous, le vent lors des scènes de courses et la pluie quand elle éteint le brasier du rocher était vraiment impressionnant. Voir un film en 4DX est presque une attraction en soi.

En résumé, si vous avez peur de vous embêter allez voir le film en 4DX, si vous êtes un inconditionnel du classique allez le voir en version normale. Dans tous les cas, pour vous faire votre propre avis, allez-y et rejoignez les quelques 630 000 spectateurs qui sont retombés en enfance devant le grand cycle de la vie…

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.